DAUREA INVEST

Conseil gestion de patrimoine à nimes et dans le gard

Pour CAPITAL – ANTOINE LAURENT  – 19/02/2024

Les ventes d’appartements neufs éligibles au régime de défiscalisation Pinel dégringolent. Et pourtant, il y a encore quelques bonnes affaires à réaliser avec ce dispositif qui disparaîtra fin 2024.

Le clap de fin approche pour le Pinel, avec une échéance prévue au 31 décembre 2024. On connaît depuis longtemps la date de fin programmée du dispositif Pinel, destiné aux particuliers qui investissent dans l’immobilier neuf à louer. Le mécanisme est le suivant : en achetant un appartement neuf, puis en proposant à la location – avec un loyer plafonné – sur une durée de 6, 9 ou 12 ans, le propriétaire bénéficie d’un fort avantage fiscal. Cette réduction d’impôt, lissée sur toute la durée du dispositif, est proportionnelle au prix d’achat du logement. Elle correspond, en 2024, à 9% du prix du bien si celui-ci est loué 6 ans, à 12% s’il est loué 9 ans et à 14% s’il est loué 12 ans.

Jugé trop coûteux pour les finances publiques par Bercy, les avantages fiscaux du Pinel ont été visés par deux coups de rabot successifs : le premier en 2023, le second en 2024. Pour ne rien arranger, les acquéreurs ont subi de plein fouet la remontée brutale des taux de crédit l’an passé. Celle-ci a amputé considérablement le pouvoir d’achat des candidats à l’investissement locatif, et particulièrement dans le neuf. Ces logements se révèlent en effet souvent, par nature, plus chers que les biens anciens.

 

Une dégringolade des ventes de logements Pinel

Résultat : les ventes aux particuliers de logements éligibles à l’investissement Pinel ont dégringolé depuis un an. Au quatrième trimestre 2023, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) comptabilise ainsi seulement 3 800 logements neufs vendus à des investisseurs locatifs particuliers. Les chiffres, cataclysmiques, parlent d’eux-mêmes. Les promoteurs comptaient encore 8 700 investissements locatifs Pinel au quatrième trimestre 2022, et 13 600 au quatrième trimestre 2021. «Nous faisons face à un choc de la demande», résume Pascal Boulanger, le président de la FPI.

[…]

Point de vue Finzzle groupe

«Certes, avec la hausse des taux de crédit, une partie de nos clients renoncent à investir dans l’immobilier neuf. Mais l’appétence pour le Pinel reste encore là, notamment parce qu’il permet de réduire son imposition», décrit Mylène Chartrou, la directrice générale de Stellium Immobilier, groupe de gestion de patrimoine spécialisé dans l’immobilier locatif.

L’article Investissement Pinel : devez-vous vous lancer avant sa suppression en 2025 ? est apparu en premier sur Finzzle groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *