DAUREA INVEST

Conseil gestion de patrimoine à nimes et dans le gard

Pour INVESTISSEMENT CONSEILS – E. DELOIRE  – 01/02/2024

Après des années de collecte en hausse, la parenthèse enchantée s’est refermée en 2023. La crise de l’immobilier a entraîné des corrections de prix et de valeurs, les SCPI se sont réajustées. En 2024, faut-il encore croire dans le pierre-papier ? Oui car le marché a prouvé, non sans douleur, sa résilience et sa solidité et les SCPI confirment leur performance à long terme.

Une année chaotique. En octobre 2023 (derniers chiffres publiés par l’Aspim et l’Ieif), la collecte brute des SCPI s’élevait à 6,4 milliards d’euros d’euros de collecte nette), un volume de souscriptions proche du niveau de 2019. Au troisième trimestre, la collecte brute des SCPI s’est établie à 1,35 milliard d’euros et la collecte nette, à 852 millions. Depuis le début de l’année, la collecte nette des SCPI s’élève à 4,8 milliards d’euros. Au 30 septembre 2023, la capitalisation des SCPI avait atteint 90,4 milliards. « Les chiffres de la collecte et de la capitalisation des SCPI au troisième trimestre sont le reflet de la crise que traverse l’immobilier. La baisse des prix de parts est cohérente avec les mouvements du marché. La réduction de la collecte traduit la levée des stylos et le recul des transactions dans le secteur tertiaire, principalement, des bureaux », générale déléguée en charge des études et explique Stéphanie Galiègue, directrice recherche de l’Ieif. Les SCPI bureaux (25 % de la collecte nette) accusent un repli, cédant le pas aux SCPI diversifiées(48 % de la collecte). Elles sont suivies parles SCPI santé et éducation (14%), logistique et locaux d’activité (7 %), commerces (4%) et résidentiel(2 %). Si la tendance du marché de la pierre-papier soulève la question de l’avenir des bureaux.

Stéphanie Galiègue voit dans ce rééquilibrage un retour logique à une forme de normalité après trois années atypiques. « 2020 et 2021 ont été marquées par la pandémie de Covid-19 et l’année 2022 a délivré une collecte exceptionnelle, enraison d’un contexte macro financier qui rendait les taux de rendement des SCPI très attractifs, comparé au livret A et aux fonds euros », précise-t-elle. Le net recul de la collecte a toutefois entraîné des dommages collatéraux au sein des sociétés de gestion.

[…]

 

LIRE LA SUITE

Point de vue Finzzle groupe

« Finzzle groupe, via sa filiale Stellium Placement, annonce dans ce ses, privilégier les véhicules les plus récents dans le cadre d’une stratégie de renouvellement de sa gamme de solutions d’investissement, en 2024.

« Nous serons extrêmement vigilants dans notre sélection en ciblant des SCPI agiles, sans endettement, ni patrimoine historique décoté, capables à tout moment de capter de la performance sur des biens vendus à des prix attractifs dans le nouveau contexte de marché. » démontre Philippe Lauzeral, directeur général de Finzzle groupe.

L’article Investir dans les SCPI : stop ou encore ? est apparu en premier sur Finzzle groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *